• Comment visiter le "pays arc-en-ciel" ?

    Comment visiter le "pays arc-en-ciel" ?L'Afrique du sud est surnommé le pays arc-en-ciel à cause de ses richesses culturelles et historiques comme l'abolition du régime de l'Apartheid ou la reconnaissance des 11 langues officielles. Voici quelques directives pour réussir votre séjour en Afrique du Sud.

     

     

    Commencez par Johannesburg, et plus précisément par le musée de l'Apartheid. Faites connaissance avec le système de séparation raciale qui a été appliqué en Afrique du sud pendant une trentaine d'années. Revoyez en images et en vidéos toutes les luttes sanglantes qui ont entraîné la chute de ce régime. Puis, dirigez-vous vers Kliptown pour voir la Charte de la Liberté.

    Comment visiter le pays arc-en-ciel ?


    Les côtes sudafricaines sont de 2898 kms de long et la 2è ville que nous aimerons vous proposer de visiter est Le Cap. Elle est située à la pointe extrême du continent africain non loin de la côte Atlantique et regorge de stations balnéaires et de faubourgs. Vous ne pouvez pas rater le Table Mountain, une montagne dont le sommet est très plat vous rappelant la forme d'une table.

    Comment visiter le pays arc-en-ciel ?


    La 3è ville à ne pas ignorer est Durban. C'est une autre ville côtière que les amateurs de surf adoreront à cause de ses célèbres sites pour la pratique de ce sport de glisse. C'est aussi une ville qui abrite des chutes d'eaux et de grandes stations balnéaires dont Amanzimtoti ou Umhlanga Rocks.

    Comment visiter le pays arc-en-ciel ?


    Pour couronner le tout, rendez vous au parc national de Kruger de 20 000km2. Le parc abrite des milliers d'animaux sauvages dont 1500 lions, 517 espèces d'oiseaux ou encore 119 espèces de reptiles.

    Comment visiter le pays arc-en-ciel ?


    Nous vous avons présenté l'essentiel à voir pour faire la connaissance de l'Afrique du Sud. Vous êtes invités à vous renseigner davantage auprès des agences touristiques pour votre séjour.

    « Barcelone à tout prixLes fontaines, fiertés de Rome »